Conformité bactériologique des eaux de distribution de Guadeloupe en 2020

Description

L’eau qui est distribuée doit être désinfectée. Pour cela, du chlore est ajouté à l’eau en sortie des unités de potabilisation. Des postes de rechloration peuvent être installés sur le réseau pour maintenir un taux de chlore suffisant.

L’absence de bactéries dans l’eau distribuée est liée à la qualité du traitement, mais peut aussi dépendre du bon usage des réseaux de distribution.

Les eaux de surface (qui représentent 79 % de l’eau prélevée en Guadeloupe) sont plus vulnérables à la contamination par des bactéries que les eaux souterraines, notamment à cause du transfert de ces agents pathogènes de la surface du sol aux rivières lors des épisodes de fortes pluies.

Sur l’année 2020, 79 % des UDI ont desservi une eau de bonne qualité bactériologique (fréquence de dépassement des limites et références de qualité < 5 %). 53 % n’ont même présenté aucune non-conformité.

Les non-conformités les plus fréquentes sont constatées sur l’UDI du Moule (12,5 %) ainsi que sur le bourg de Deshaies (10,0 %).

Globalement, à l’échelle de la Guadeloupe, la qualité de l’eau du robinet en 2020 peut être considérée comme bonne puisque 97,5 % des eaux respectent les limites et références de qualité pour les bactéries (Escherichia coli, entérocoques, coliformes et bactéries sulfito-réductrices). En 2019, 96,6 % des eaux respectaient ces limites. Elles étaient 91 % en 2018.

Voir la carte

Informations

  • Année de publication : 2022
  • Année concernée : 2020