Cartographie des infrasctructures d'eau potable et d'assainissement

Contexte 

Depuis plusieurs années, l'ensemble de l'archipel est concerné par des coupures d'eau, de plus ou moins grande ampleur et d'origines diverses. Cette crise durable liée à l'Alimentation en Eau Potable (AEP) entraine un mécontentement des usagers significativement impactés. L’Audit récemment réalisé par le Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable (CGEDD) évoque une « crise systémique » englobant tout autant la gestion que le fonctionnement des services d’eau, le respect de l’état de droit et de l’urbanisme. Il pointe aussi du doigt la méconnaissance du patrimoine, la diversité des propriétaires du réseau et la situation quasi inextricable des actifs et des passifs.

La situation de l’Assainissement Collectif (AC) (raccordement, collecte et traitement des eaux usées) est à l’image de celle de l’eau potable. Des investissements importants ont été consentis pour le traitement des eaux résiduaires urbaines à l’initiative de l’État, sous la menace de contentieux au niveau européen. Ils ont rarement été accompagnés des efforts nécessaires pour en assurer la pérennité financière, l’exploitation et l’entretien et pour procéder aux investissements complémentaires nécessaires pour collecter les effluents domestiques et les conduire à ces stations.

Les lacunes de connaissance relatives au patrimoine des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) sont quant à elles décrites dans le rapport d’expertise du bureau d’études ESPELIA sur le « Diagnostic transversal du secteur de l’eau et de l’assainissement en Guadeloupe ». L’inventaire physique des infrastructures y apparait inégal à l’échelle du territoire et la cartographie des réseaux est rarement informatisée voire partiellement connue. Au-delà de la performance des services compétents, la connaissance du patrimoine constitue un élément important dans la définition et la maîtrise du prix de l’eau.

 

Objectifs généraux de l'étude

Réaliser un inventaire, le plus exhaustif possible, des équipements des services publics d’eau potable et d’assainissement du territoire guadeloupéen ;
Déployer un Système d’Information Géographique (SIG) en vue de constituer un outil robuste pour la bonne gestion patrimoniale de l’ensemble des équipements du territoire.
 

Suivi du 03 Mai 2019 

La frise chronologique ci-dessous montre le phasage de l'étude. Le code couleur est le suivant : 

- en vert : phase terminée

- en jaune : phase en cours

- en orange : phase en attente

 

suivi_carto_frise_03_05_19bis.png